Après le confinement, le déconfinement

Après le confinement, le déconfinement

La majorité des adolescents a semblé bien supporter le confinement. Cela leur a permis de se mettre à l’abri dans leur chambre, un peu à distance du reste de la famille, et pour beaucoup d’échapper en partie aux contraintes de l’école obligatoire. Certes, il y a eu des frustrations et des tensions, mais aussi le droit à la passivité et la consommation d’écrans « illimitée ».

Il faut maintenant se déconfiner, ressortir, revenir à la «  normale ». Pas si facile, surtout que la nouvelle réalité n’est pas si « normale » que ça !

D’abord pour les jeunes qui se sont complètement décalés, vivant la nuit accrochés à leurs téléphones et autres écrans… La remise en route va leur demander beaucoup d’énergie, ainsi qu’aux parents, enseignants ou éducateurs. De même pour celles et ceux qui sont anxieux, ou mal à l’aise dans les groupes, cela peut être une tentation de rester isolé chez soi.

Mais pour les adolescents qui vivent avec une maladie chronique, ce déconfinement peut être inquiétant, surtout si l’on a une des maladies réputées « facteur de gravité » du COVID-19. C’est la peur d’attraper le virus, de risquer une forme grave, ou parfois celle de contaminer ses proches, surtout si eux aussi sont fragiles.

Les informations dramatiques sur le coronavirus ont tellement été répétées qu’il est difficile de s’y retrouver ; c’est pourquoi la Société Française de Pédiatrie et d’autres médecins spécialisés ont publié des recommandations simples et suffisantes : Il n’y a pas de raison d’avoir peur quand on est jeune. Le virus soit ne donne aucun signe, ou des formes bénignes, sauf très exceptionnelles exceptions (certaines maladies ou traitements comportant déficit immunitaire).

Si votre médecin ne vous a pas particulièrement mis en garde, c’est que vous devez vivre et vous déconfiner comme tout le monde. Il est important de reprendre autant que possible une vie normale, c’est-à-dire de « bouger » et  de sortir de chez soi pour aller apprendre, travailler, rencontrer des amis, faire du sport ou d’autres activités…  Certes en respectant les gestes barrières : lavage des mains très fréquent, distances entres les personnes, masque (lavé tous les jours ou jetable) porté sans y toucher pendant les heures de la journée où l’on est proche des autres (transport, travail, lycée…), pas de groupe de plus de  10 personnes.

Oui, nous devons tous ensemble suivre les recommandations pour lutter contre le virus. Mais aujourd’hui, ce qui menace c’est aussi le repli sur soi, avec un sentiment d’échec et d’inutilité.  Il faut retrouver l’envie de sortir, l’envie de voir du monde, et pourquoi pas le désir de transformer le monde !

Des questions sur le déconfinement ? Envie de parler de vos expériences ? Inscrivez-vous à la rencontre Zoom : chaque mercredi à 17h.

ad’venir

Ressources

Ressources pour ados : associations de patients, maison des ados et centres hospitaliers



En savoir plus

Je vis avec une maladie chronique

Les jeunes en parlent !



En savoir plus

Je suis un professionnel de santé

Good2Go : 1er questionnaire d’aptitude à la transition validé en français !



En savoir plus

COVID-19

Pendant la période COVID-19, l’équipe la plateforme AD'venir travaille à distance. Les activités continuent :



En savoir plus
Contactez-nous