Et l’alcool, le tabac, le cannabis?

Et l’alcool, le tabac, le cannabis?

En parler !

La majorité des jeunes va être confrontée à l’adolescence à la question des consommations licites ou illicites : tabac, alcool, cannabis… L’influence des autres est importante, car on fume ou on boit souvent pour faire comme eux, pour faire partie du groupe. Malgré la large diffusion des informations sur les effets nocifs de ces produits, leur consommation reste fréquente chez les jeunes, notamment en France. En plus de leurs effets nocifs pour tous, ces consommations peuvent avoir des effets particuliers sur certains traitements ou sur certaines maladies. Il faut que les adolescents en soient informés suffisamment tôt au cours de leur suivi.

Plutôt que de décréter une interdiction totale inefficace, il est souhaitable d’en parler tôt, avant et pendant l’adolescence : «que faire quand on me proposera d’essayer ? » « quel danger d’essayer une fois ou deux, ou à petite dose ? », « je fais ce que je veux … et après ?». Les parents bien sûr, mais aussi les soignants, infirmières et médecins, devraient facilement aborder ces questions.

Les substances

Le tabac est consommé pour ses effets psychostimulants, et surtout très rapidement en raison de son pouvoir fortement addictif, c’est-à-dire de la dépendance qui survient très tôt, dès les premières cigarettes chez certaines personnes. Tout le monde sait comme il est difficile d’arrêter, mais les fumeurs banalisent souvent, « on a le temps avant le cancer ! »

Pourtant, les effets du tabac sur les vaisseaux sanguins s’ajoutent précocement au risque vasculaire de beaucoup de maladies. Et n’oublions pas que les dangers du tabac sont les mêmes quelques soit le mode de consommation : cigarettes roulées, paquets industriels, chicha, pipe …

L’alcool est également banalisé, notamment en France, où il est très largement considéré comme un moyen de socialisation. L’alcoolisme est rare chez les jeunes, mais grave. Ce sont les ivresses qui sont fréquentes et potentiellement dangereuses : accidents de la voie publique (2 roues et voiture), coma éthylique, rapports sexuels non consentis et/ou non protégés, bagarres, etc. De plus, dans certaines maladies, l’alcool peut soit augmenter soit diminuer les effets du traitement, ou provoquer des crises ou des décompensations aiguës. Il est essentiel d’en informer les jeunes patients avant qu’ils n’en fassent l’expérience parfois dramatique.

Le cannabis (herbe ou haschich) est une drogue dont la consommation et le trafic sont condamnés par la loi. Mais sa consommation est banalisée et à 17 ans, près d’un jeune sur 2 a déjà fumé un «joint ». Les effets recherchés sont la détente, le rire, le fait de « planer » loin du quotidien. Cet état de baisse de la vigilance et de perte de contrôle est agréable pour beaucoup de consommateurs, mais il fait courir les mêmes que les ivresses alcooliques : accidents de la voie publique, rapports sexuels non consentis et/ou non protégés. De plus, il existe un risque de réactions psychiatriques au cannabis (dépression, fortes crises d’angoisse, sentiment persistant de déréalisation, bouffée délirante, etc). Cela dépend :

  • des produits (les produits aujourd’hui sont très concentrés en THC, parfois mélangés avec des additifs toxiques…)
  • de la dose (gros consommateurs)
  • des fragilités personnelles

Chez certains, la consommation importante de cannabis peut favoriser le risque de survenue d’une schizophrénie.

Se faire aider

S’informer, et parler de ces produits et de leurs effets avec son médecin ou avec l’infirmière est une aide à la réflexion et une aide pour ne pas consommer. Si on est déjà consommateur d’un produit, il est toujours positif de diminuer ou d’arrêter, et pour cela il faut y réfléchir, se motiver et souvent se faire aider (famille, ami, professionnel de santé).

Lorsque les habitudes sont déjà installées, régulières, ou abusives, l’aide des consultations spécialisées est précieuse : consultations d’addictologieConsultation jeunes Consommateurs la Corde raide... Des aides en ligne sont aussi possibles : Tabac Info Services, Alcool Info Services. N’hésitez pas à en parler avec nous !

ad’venir

Inauguration

AD'venir ouvre ses portes !



En savoir plus

Je vis avec une maladie chronique

Les jeunes en parlent !



En savoir plus

Je suis un professionnel de santé

Good2Go : 1er questionnaire d’aptitude à la transition validé en français !



En savoir plus
Contactez-nous